Aller au menu Aller au contenu
Conception Collaborative
Laboratoire des Sciences pour la Conception, l'Optimisation et la Production de Grenoble
Conception Collaborative

> GSCOP_Recherche > GSCOP_ConceptionCollaborative

Axes de recherche Conception collaborative

Nous définissons 3 niveaux de collaboration.


niveaux_collabinter-orgintra-orgperson

Inter-personnelle :


La dimension de la communication interpersonnelle est étudiée du point de vue des objets et des outils qui encadrent la relation entre les acteurs. On privilégiera ainsi deux types d'entrées :
- une entrée concernant les dispositifs favorisant lesinteractions, les moyens de la plate-forme Mexico (salle réalité augmentée) son mis à profit pour ces développements. Les outils de réalité augmentée ont des potentialités inexplorées pour favoriser la coopération entre les concepteurs.
- une entrée sur l'étude des pratiques collaboratives à distance ou en présentiel, notamment en mobilisant les moyens expérimentaux de la salle.

Intra-organisationnelle :


Ce niveau s'adresse plus particulièrement à l'étude des organisations supportant la collaboration, les équipes multiexpertise et transnationales. On privilégiera ici des entrées autour de l'étude des supports aux communautés de pratiques dans leur dimension dynamique des connaissances, en lien avec les travaux autour de la gestion des connaissances. Par ailleurs on étudie les nouvelles organisations émergentes autour des communautés ouvertes, des nouvelles problématiques du « bottom of the pyramid » ou encore du « lean design », etc.


Inter-organisationnelle :


Le niveau inter-organisationnel traite principalement des problématiques de co-conception impliquant les fournisseurs. Cette question est traitée du point de vue des méthodes et du développement de processus de collaboration, associant des outils collaboratifs comme des portails fournisseurs et des systèmes d'informations.

Nos méthodes d'investigation sont issues de plusieurs champs disciplinaires et sont mobilisées en fonction du niveau d'investigation auquel on se situe: Beaucoup de nos projets sont réalisés en collaboration avec d'autres disciplines. Ainsi on distingue plusieurs approches :
- Une approche « bottom up » que l'on peut caractériser de constructiviste, à partir de travaux de terrain. Nous empruntons aux approches ethno-méthodologiques ou aux études de cas.
- Une approche « expérimentale » d'observation de l'activité des concepteurs soit : in vitro en laboratoire, soit in vivo sur le terrain quand cela est possible. Nous empruntons ici plus particulièrement aux sciences cognitives.
- Une approche par le développement de démonstrateurs et de tests d'utilisabilité, à partir de modèles d'activité. Nous empruntons ici à l'ingénierie système et à l'informatique.

Les outils et démonstrateurs nous permettent de tester des hypothèses et des concepts issus de nos études de terrain. Cela permet d'aller au delà du simple constat de l'état de l'art pour :
- Modéliser et maquetter des démonstrateurs
- Etudier de nouveaux usages (usability studies)
- Développer des méthodes

Nos références théoriques sont :

  • théorie de la conception
  • théories de l'information
  • théories de l'activité
  • théorie de la complexité
  • cognition située et distribuée
  • ethno-méthodologie

 

Rédigé par Olivier Lavoisy

mise à jour le 8 avril 2015

  • Tutelle CNRS
  • Tutelle Grenoble INP
  • Université Joseph Fourier
  • Tutelle UMR
Univ. Grenoble Alpes