Aller au menu Aller au contenu
Conception Produit Process
Laboratoire des Sciences pour la Conception, l'Optimisation et la Production de Grenoble
Conception Produit Process
Conception Produit Process

> GSCOP_Recherche > GSCOP_ConceptionProduitProcess

Projet SensCity

En deux mots...

Le projet Senscity vise à créer à l'échelle de la ville une infrastructure de communication machine-to-machine unique (M2M), ouverte, standardisée et mutualisée, permettant d'offrir aux collectivités des solutions de supervision leur permettant d'optimiser leurs services (gestion des déchets, de l'éclairage public, gestion des réseaux d'eau).
Dans ce projet, G-SCOP apporte sa compétence en analyse environnementale afin de proposer des alternatives d'éco-conception de ces produits et services et d'établir une méthodologie d'éco-conception des produits et services de type Senscity,.

PORTEUR du projet : Fabrice Mathhieux, Alan lelah et Daniel Brissaud
DUREE : 2009-2011
PARTENAIRES : Orange - Azimut Monitoring - G-SCOP - Alcion Environnement - BH Technologies - Coronis - DotVision - E-GEE - NumTech - WebDyn - MIND
FINANCEMENT : FUI - Poles de compétitivité System@tic - Minalogic




Architecture de base pour la collecte de données

Le projet contribue au débat actuel concernant l'utilisation des technologies de l'information et de la communication à des fins environnementales, car si leur pertinence économique n'est plus à prouver, leur pertinence écologique est très liée à l'optimisation de leur cycle de vie et surtout des utilisations et autres conditions de leur emploi.

Contexte

Le fonctionnement des villes nécessite la mise en place d'un nombre important de services : mesure de pollution et de bruit, gestion des déchets, de l'éclairage public, des réseaux d'eau, etc. Le M2M apporte des solutions de supervision et de contrôle qui permettent d'optimiser ces processus : cette technologie est donc vue comme prometteuse pour le développement durable de la ville. Cependant, le déploiement dans une ville d'un réseau de grande échelle, constitué d'un grand nombre de capteurs, n'est pas sans impact pour l'environnement. Il y a donc un risque que les bénéfices de ces réseaux soient compensés par leurs inconvénients. Le G-SCOP a étudié les impacts de ces réseaux dans le but de mener sur eux une démarche d'éco-conception et ainsi maximiser leur pertinence environnementale.

Contributions à la recherche scientifique :

Les travaux de recherche effectués dans le cadre du projet SensCity ont apporté des contributions scientifiques dans le domaine de l'analyse environnementale de service et des infrastructures de télécommunication, et ont permis le développement d'une méthode de calcul des impacts des réseaux de capteurs.

  • Les tentatives d'analyse environnementale de services sont rares, et manquent d'un cadre théorique définissant le périmètre du système à étudier. Les travaux effectués on contribué à définir ce cadre théorique, qui s'appuie sur une formulation de l'impact environnemental de l'information.
  • La complexité de la phase d'usage des réseaux de capteurs nécessite de réquisitionner la notion de cycle de vie. Ces infrastructures ne peuvent être considérées, à l'instar des produits, comme une entité relativement stable dans le temps. Ce sont au contraire des collections d'équipements communicants ayant leurs propres cycles de vie, et s'influençant les uns les autres. Le cycle de vie d'une infrastructure doit donc être vu comme une combinaison de cycles de vie d'équipements.
  • Un calculateur d'impacts environnementaux de réseaux de capteurs basé sur de la simulation de réseau a été développé. Il permet de rendre compte dans l'analyse environnementale de la complexité de ces réseaux et des effets synergétiques apparaissant entre ces équipements communicants.

Résultats


L'étude environnementale du projet a permis de mettre en évidence les principaux enjeux d'un déploiement massif de capteurs sans fils dans la ville. Une méthode d'analyse environnementale et des préconisations d'éco-conception en trois niveaux ont été élaborées :


  • Niveau 1 - équipements : ce niveau fondamental analyse les réseaux de capteurs au niveau de ses constituants, sans considérer leur utilisation, qui ne peut être analysée qu'à un niveau système. Les préconisations couvrent, entre autres, les matériaux utilisés (incluant l'électronique), l'alimentation, le corps et les fixations ; l'organisation de la production, le déploiement et la maintenance ; la fin de vie. Ce travail s'appuie sur les normes en vigueur et anticipe leur évolution.
  • Niveau 2 - infrastructure : ce niveau rend compte des comportements synergétiques des équipements dans un système déployé (consommation d'énergie liée aux communications, besoins en maintenance...). Un développement spécifique réalisé au laboratoire G-SCOP permet de calculer les impacts du cycle de vie complet de l'infrastructure, en prenant en compte les contextes particuliers dans lesquels les équipements sont déployés, leurs activités et leurs consommations énergétiques. Cet outil permet de donner des préconisations d'éco-conception sur le système, notamment sur le placement et le nombre d'équipements.
  • Niveau 3 -  services : les services de type Senscity visent à soutenir des services urbains existants ou à venir. Ils sollicitent le réseau de capteurs pour obtenir des données et leur permettant de générer des informations utiles aux services urbains. Les services génèrent donc des impacts en sollicitant une infrastructure, en transformant les données en information opérationnelle, et en influant leur domaine d'application à travers les informations qu'ils fournissent. Les préconisations de conception apportées couvrent ces trois types d'impacts.


mise à jour le 26 juillet 2012

  • Tutelle CNRS
  • Tutelle Grenoble INP
  • Université Joseph Fourier
  • Tutelle UMR
Univ. Grenoble Alpes