Aller au menu Aller au contenu
Recherche Opérationnelle et Systèmes de Production
Laboratoire des Sciences pour la Conception, l'Optimisation et la Production de Grenoble
Recherche Opérationnelle et Systèmes de Production
Recherche Opérationnelle et Systèmes de Production

> GSCOP_Recherche > GSCOP_RechercheOpérationnelle

Soutenance de thèse de Gaëlle DIDIER - Vendredi 25 octobre 2019 à 14h00, en amphi C, à Génie industriel - Grenoble INP

Publié le 8 octobre 2019
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In
Soutenance 25 octobre 2019

Intitulée : " Démarche ergonomique de conception enrichissant les chantiers Kaizen pour articuler performance opérationnelle et santé au travail "

Les membres du jury :
 
  • Mme SANDRINE CAROLY, Professeure, Université Grenoble Alpes, Directeur de thèse
  • M. Fabien MANGIONE, Maître de Conférences, Université Grenoble Alpes, co-encadrant de thèse
  • Mme Flore BARCELLINI, Professeure, CNAM Paris, Rapporteur
  • Mme Marie BELLEMARE, Professeure, Université Laval, Québec, Rapporteur
  • M. Samir LAMOURI, Professeur, Arts et Métiers ParisTech, Président du jury
  • Mme Aurélie LANDRY, Maître de Conférences, Université Grenoble Alpes, Examinateur
  • M. Jean Christophe DETHYRE, Entreprise partenaire, Invité

Le résumé :


Cette thèse s’inscrit dans le contexte controversé des entreprises ayant adopté une organisation de type lean manufacturing. Elle vise à outiller les acteurs de la conception sur les conditions nécessaires au déploiement d’une amélioration continue favorable à l’articulation de la performance opérationnelle et de la santé au travail dans ces organisations. Plus spécifiquement, nous avons décidé d’enrichir la démarche de l’une des méthodes d’amélioration continue, le chantier Kaizen, par une démarche ergonomique, afin de donner les moyens aux participants du chantier de prendre en compte le travail réel individuel et collectif des opérateurs. Nous avons donc cherché à enrichir le « travail d’amélioration hors production », qui vise la résolution de problèmes dans les dispositifs d’amélioration continue, en vue d’améliorer le « travail en situation de production ». La démarche de chantier Kaizen a été enrichie par 4 axes d’amélioration qui sont l’instruction de la demande, la formation-action à l’analyse ergonomique du travail, l’instrumentation de la participation ainsi que le déroulement temporel s’adaptant au processus de conception et au contexte de l’entreprise. Nous avons montré que cette démarche a favorisé un processus de conception menant à des transformations plus en lien avec le travail réel des opérateurs et ainsi plus favorable à la conciliation de l’atteinte des objectifs opérationnels et de santé au travail. À la lumière de nos résultats, nous avons proposé de caractériser un « travail d’amélioration » propice à l’articulation de la performance opérationnelle et de la santé au travail dans les chantiers Kaizen. Dans une perspective développementale, nous avons également proposé une amélioration de cette démarche ainsi qu’une contribution méthodologique pour intervenir dans les dispositifs de conception en mode projet de type chantiers Kaizen.


Mots-clés : ergonomie,lean manufacturing,chantier Kaizen,performance opérationnelle,santé au travail,démarche de conception,

 
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 8 octobre 2019

  • Tutelle CNRS
  • Tutelle Grenoble INP
  • Université Joseph Fourier
  • Tutelle UMR
Univ. Grenoble Alpes