Aller au menu Aller au contenu
Travailler à G-Scop
Laboratoire des Sciences pour la Conception, l'Optimisation et la Production de Grenoble
Travailler à G-Scop
Travailler à G-Scop
< >

> GSCOP_RECRUTEMENT > GSCOP_Thèses

Optimisation du partitionnement et coordination des services de soins a domicile

Titre de la thèse : Optimisation du partitionnement et coordination des services de soins a domicile

Directeur(s) de thèse : Maria Di Mascolo, Evren Sahin (LGI - Ecole Centrale Paris) 

Ecole doctorale : IMEP 2

Date de début  (souhaitée) : oct 2013

Financements envisagés - Contexte - Partenaires éventuels - demande ANR SIMI3

Description du sujet 

Objectifs : Cette thèse concerne porte sur l'amélioration de la prise en charge des patients à leur domicile, à l'aide d'outils et méthodes issues du génie industriel et de la recherche opérationnelle. On s'intéresse plus particulièrement au problème de partitionnement (« districting » ou « clustering ») qui a pour objectif de distribuer équitablement les services de soins à la population d'un territoire donné, et d'améliorer ainsi l'organisation de l'offre de soins à domicile et son accessibilité, notamment dans les zones rurales isolées.

Nous aborderons cette problématique sur deux niveaux :1) à l'échelle d'une région, i.e. comment déterminer l'organisation optimale, en termes de localisation, des structures de soins à domicile (Maintien à Domicile, Service de Soins de Suite ou de Réadaptation, Services de Soins Infirmiers à Domicile, Hospitalisation à Domicile) sur une région, et les modes de collaboration/coopération et échanges d'information entre les différents acteurs, qui permet de déterminer vers quels types de structures orienter certaines catégories de patients spécifiques, tout en précisant le dimensionnement et la localisation de chaque structure. 2) à l'échelle d'une structure de soins individuelle, i.e. comment concevoir les unités de soins où travaillent les équipes soignantes de la structure de soins à domicile en question, de façon à équilibrer divers critères tels que la charge de travail, la fatigue, le stress ou les préférences des soignants, le respect de distances maximales qui séparent les patients individuels à visiter, etc. en se basant sur la modélisation des spécifications des  projets thérapeutiques des patients soignés à domicile. L'utilisation de méthodes complémentaires telles que les modèles d'aide à la décision multi-critère de type AHP (Analytic Hierarchy Process), de modèles de programmation mathématique, de modèles de décisions markoviens  et de simulation de type Monte Carlo est envisagée.

 

Programme détaillé des travaux

Détermination de l'organisation optimale à l'échelle d'une région. Au niveau politique, la problématique d'aménagement territorial est initialement abordée par  la loi du  31 juillet 1991 qui introduit le Schéma régional de l'organisation sanitaire (SROS),  instrument de planification sanitaire de référence actuellement  utilisé pour définir la manière dont la carte sanitaire est organisée à partir des besoins de soins de la population.

Malgré la volonté politique d'introduire des outils de partitionnement du territoire de plus en plus affinés, le manque de coordination/coopération entre médecine « de ville » et hôpital, et le caractère inégalitaire de la répartition géographique des acteurs, demeurent des problématiques qui entravent le fonctionnement du système de santé actuel. La diversité des besoins de la population reste encore mal appréhendée et surtout faiblement prise en compte dans l'organisation de l'offre de soins. Idéalement, le partitionnement des soins devrait découler d'une analyse précise, épidémiologique et scientifique, des besoins réels de la population. Or, le pilotage et l'allocation des ressources actuels privilégient davantage l'approche institutionnelle : ainsi, afin d'estimer les besoins d'une population, on se fonde essentiellement sur l'offre existante. Les besoins réels de la population sont finalement la traduction de l'offre existante et de son utilisation moyenne. De plus, les caractéristiques géographiques et les moyens de transport ne sont pratiquement pas intégrés au partitionnement. Les indicateurs de distance, essentiels pour mesurer les difficultés ou facilités d'accès à une structure de soins, sont peu utilisés pour définir les périmètres de recrutement des établissements se trouvant sur un même territoire.

Dans ce contexte, une meilleure définition du partitionnement à un niveau régional qui  repose sur la mise en place de nouveaux outils d'aide à la décision s'impose. L'objectif est d'élaborer des modèles d'optimisation basés sur la Recherche Opérationnelle permettant une graduation de l'offre de soins qui vise une couverture efficace de la région, à travers le développement de modèles de partitionnement. Le partitionnement visera en particulier à satisfaire des contraintes telles que la qualité des soins et les préférences des patients en termes de structure de soins à domicile, la réduction des inégalités géographiques, l'équité concernant l'accessibilité géographique, la disponibilité et la continuité de l'offre de soins ainsi que les compétences. Il sera décliné en deux variantes : modèle statique et modèle stochastique dynamique intégrant les futurs besoins de soins de la région et les évolutions épidémiologiques. Une application du modèle au niveau des régions Rhône-Alpes et Ile-de-France sera opportune. Le modèle de partitionnement sera alimenté par un modèle de prévisions des besoins de soins, élaboré à l'aide de chaînes de Markov, permettant d'estimer différents aspects des besoins de soins telle que la charge moyenne relative à une catégorie de pathologie, les durées moyennes de séjour, etc. à partir de la représentation des différents états et des transitions associés à cette pathologie.

 

Détermination de l'organisation optimale à l'échelle d'une structure de soins  individuelle.  On s'intéresse ici à définir le déploiement des équipes soignantes d'une structure de soins donnée sur la base d'un regroupement optimal de patients en partitions de sorte que celles-ci soient « bonnes » selon des critères appropriés. Les critères de regroupement peuvent être liés à l'activité (équilibre de charge de travail entre équipes), à la démographie (égalité de population), aux caractéristiques géographiques (critères de contiguïté ou de compacité) des zones, aux pollutions engendrées (émissions, retour/recyclage éventuels des ressources matérielles utilisés, etc.), aux aspects comportementaux des parties prenantes (tant au niveau des préférences patients que de la motivation, du stress, des affinités des soignants ou le mode de management des équipes soignantes,). Le résultat attendu est la conception d'une organisation des équipes soignantes, supportée par des outils d'aide à la décision qui visent à déterminer quelles équipes sont en charge de quelles zones, tout en précisant les dimensionnements et l'organisation des équipes allouées aux zones. Cette conception repose sur la modélisation de la demande future de soins qui sera spécifiée dans le cahier de charges des projets thérapeutiques des patients. Ce travail fait suite à la thèse d'E. Benzarti, encadrée par E. Sahin, chercheur au LGI, qui s'est essentiellement concentrée sur la problématique de partitionnement avec des critères géographiques et d'équilibre de charge de soins. Nous chercherons à aller plus loin en intégrant les aspects comportements des acteurs impactant le districting.

Contact(s) :

Responsables :       Maria Di Mascolo

                              ' 04 76 57 46 25

                              Mel      Maria.Di-Mascolo@g-scop.grenoble-inp.fr

                              Laboratoire :        Laboratoire G-SCOP

                              Adresse complète : 46, avenue Félix Viallet 38031 Grenoble Cedex 1

 

                             

                              Evren Sahin

                              Mel           evren.sahin@ecp.fr

                              Laboratoire : Laboratoire Génie Industriel - Ecole Centrale de Paris

 

mise à jour le 6 mai 2013

  • Tutelle CNRS
  • Tutelle Grenoble INP
  • Université Joseph Fourier
  • Tutelle UMR
Univ. Grenoble Alpes