Aller au menu Aller au contenu
Consultez les publications et les thèses
Laboratoire des Sciences pour la Conception, l'Optimisation et la Production de Grenoble
Consultez les publications et les thèses
Consultez les publications et les thèses

> GSCOP_RESULTATS > GSCOP_ThèsesSoutenues

Thèse WAFA TRIAA

Auteur : Wafa TRIAA
Directrice de thèse : Lilia GZARA
Co Directeur : Hervé VERJUS
Date : 21 Septembre 2018


Gestion agile de processus métier :
proposition d’une approche tirée par les compétences


Les approches en gestion des processus d'entreprise (Business Process Management) permettent d'avoir une vision transversale de chaque processus. Le support informatique du BPM (connu sous l'appellation BPMS) à été conçu pour fournir un soutien aux acteurs impliqués pour la modélisation, l'automatisation, l'exécution, le suivi/contrôle des processus. Cependant, beaucoup d'entreprises font le constat que les approches classiques de BPM ne suffisent plus à rendre les processus performants et à assurer leur pérennité. Elles évoluent dans un environnement incertain, en pleine mutation et en constante évolution. Pour faire face à ces changements, le facteur clé de succès d'une transformation au sein de l'entreprise est sa capacité d'agilité. Cette agilité est basée à la fois sur l'agilité organisationnelle de ses processus métier et sur l'agilité de ses applications informatiques supportant ces processus. Ces deux dimensions de l'agilité (organisationnelle et technique) ont été abordées dans la littérature selon diverses méthodes et solutions agissant sur une ou plusieurs perspectives du processus (i.e. informationnelle, organisationnelle, fonctionnelle, opérationnelle et comportementale). Malgré la diversité de ces approches, l'agilité des processus d'entreprises reste encore de nos jours un vrai défi. La plupart des travaux se sont intéressées à la dimension technique (assurée par des langages de description, des systèmes d'exécution permettant de la reconfiguration dynamique, des méthodes d'analyse de processus notamment à partir de l'exploitation des données tracées, l'utilisation des techniques pertinentes comme le processus mining, etc). Alors que la prise en considération de la dimension organisationnelle de l'agilité est encore peu étudiée aujourd'hui. De ces constats, découle l'objectif de notre travail de thèse, celui de proposer une méthode et un environnement permettant d'améliorer l'agilité organisationnelle des processus industriels en cours d'exécution. Notre travail tient compte à la fois de la nature incertaine, imprévisible et dynamique de processus et d'autre part de ses perspectives organisationnelle et comportementale. Pour y parvenir, notre approche s'appuie sur certains principes de l'agilité favorisant la responsabilisation des acteurs et leurs capacités de prise de décision. Nous avons fixé les objectifs suivants: (i) prendre en considération des besoins survenus pendant l'exécution du processus pour prendre la bonne décision au bon moment, (ii) avoir un moyen systématique permettant d'identifier les acteurs adéquats pour réussir l'exécution des activités émergentes et vérifier si un acteur possède une compétence particulière et (iii) entremêler la modélisation et l'exécution du processus pour l'adapter à la nouvelle situation survenue pendant son exécution. Cette approche met en oeuvre des travaux et méthodes dans différents domaines (système d'information, recherche d'information, ontologie, analyse des concepts formels, aide à la décision multi-critère...). Pour répondre à nos besoins, (i) notre travail est inspiré du système de recherche d'information. Nous utilisons une requête en langage naturel pour exprimer le besoin de recherche d'expertise. (ii) Nous avons proposé deux référentiels de compétences, une ontologie de compétences requises traitant le problème d'hétérogénéité de description de compétences et un treillis de compétences acquises organisant les profils d'acteurs. Ces deux référentiels serviront à la découverte des compétences requises et des acteurs disposant de ces compétences. (iii) Nous avons considéré que le problème de déploiement de compétences dépend du contexte d'exécution du processus. Ainsi, une méthode d'aide à la décision est utilisée pour sélectionner les alternatives respectant au mieux le contexte d'exécution du processus. Afin d'intégrer les changements au niveau modèle et/ou instance du processus, des actions d'adaptation sont définies en se référant aux travaux traitant de l'agilité technique du processus.

mise à jour le 12 septembre 2018

  • Tutelle CNRS
  • Tutelle Grenoble INP
  • Université Joseph Fourier
  • Tutelle UMR
Univ. Grenoble Alpes